Comment devenir micro-entrepreneur ?

Qu’est-ce que le statut « entrepreneur indépendant » ?

Les personnes qui veulent « se lancer seules » (également appelées « micro-entrepreneurs ») peuvent profiter d’une structure d’entreprise simplifiée (EI). Cela lui permettra de lancer une entreprise à son compte tout en profitant d’une facilité d’installation et d’exploitation. Cliquer afin de voir le Guide pour bien débuter sa micro-entreprise.

Pourquoi devenir indépendant ?

Être un entrepreneur indépendant présente plusieurs avantages.

Que vous soyez un retraité, un étudiant, un chômeur ou un travailleur, vous avez la possibilité de créer votre propre entreprise en tant que micro-entrepreneur.

Et voici une autre bonne nouvelle : vous pouvez cumuler les activités. Illustrateur freelance ou éducateur en ligne ? Ne vous inquiétez pas, vous pouvez faire les deux métiers à la fois. Par conséquent, être votre propre patron vous donne une grande indépendance.

Enfin, lorsque vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, vous travaillez avec moins de restrictions que dans le cadre d’une entreprise traditionnelle. Comment cela se fait-il ? En conséquence, il vous est plus facile de suivre vos finances, de déterminer le montant de la sécurité sociale et de l’impôt sur le revenu à payer, et d’appliquer le taux d’imposition correspondant.

Vous pouvez bénéficier de l’allégement fiscal pour les micro-entreprises si vos ventes brutes sont inférieures aux niveaux suivants :

Pour la construction commerciale et résidentielle : 176 200 euros

Pour la prestation de services ou l’exercice d’activités libertaires : 726 000 euros.

La démarche étape par étape

1- Choisir un nom pour son entreprise

Ce terme est également connu sous le nom de dénominateur social ou de justification sociale.

Étant donné que vous exercez votre activité sous votre propre nom, nous vous désignerons par votre prénom et votre nom de famille.

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est fortement suggéré que vous utilisiez également un nom commercial ou professionnel.

2- Suivez certaines procédures en cas d’activité réglementée

Certaines procédures préliminaires doivent être accomplies si vous souhaitez exercer une profession réglementée (comme celle de restaurateur, d’agent immobilier ou de coiffeur).

Par exemple, vous devrez peut-être déposer une demande d’autorisation auprès de votre mairie ou demander l’accord des autorités compétentes.

Localisation du centre social #3 Domicile du centre social

L’adresse du siège social est la même que celle du siège social.

C’est à cette adresse que doit être envoyée la correspondance officielle de l’entreprise.

Vous pouvez vous installer à votre domicile ou louer un espace ailleurs (appelé « local dédié », « cabinet », « colocation » ou « pépinière »).

Vous ne pouvez pas enregistrer votre entreprise auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises) si vous ne disposez pas d’un lieu physique où établir votre siège social.

Toute correspondance commerciale doit comporter l’adresse (devis, factures notamment).

Tout changement d’adresse est considéré comme un transfert du siège de l’entreprise et doit être déclaré au CFE.

À noter

Il faut repérer une boîte aux lettres portant le nom de l’entreprise. De cette façon, vous pourrez obtenir les documents nécessaires auprès du CFE.

4- Se présenter à La Poste

Une fois que vous avez choisi l’emplacement du siège de votre entreprise, assurez-vous que le bureau de poste le plus proche sache où envoyer votre courrier.

5- Protéger son patrimoine 

Si vous avez des problèmes financiers en tant que propriétaire d’une micro-entreprise, vous pouvez faire saisir certains de vos biens personnels.

Vous devez déposer une déclaration d’insaisissabilité chez un notaire si vous voulez le sauvegarder.

6- Enregistrer l’entreprise

Reconnaissez la nécessité de rendre publique la présence de votre entreprise.

Cet enregistrement de son existence est également connu sous le nom d’immatriculation.

Selon le type d’entreprise que vous souhaitez gérer, vous devrez remplir un formulaire d’immatriculation spécifique. Cette formalité est gratuite pour les micro-entrepreneurs.

Une fois la procédure d’enregistrement terminée, vous recevrez les pièces d’identité suivantes :

Deux numéros d’identification différents :

Il est facile de reconnaître votre entreprise lorsque vous utilisez Le Siren. Vous allez l’utiliser dans chacune de vos interactions (avec les administrations, les clients, etc.).

Le Siret identifie l’établissement où l’activité est exercée.

Un code APE, ou « code d’activité principale », décrit le type de travail effectué.

À lire aussi : ​​Quelle stratégie pour vendre un produit ou service en ligne ?

7- Obtenir tous les enregistrements nécessaires

Après avoir enregistré une entreprise auprès d’un CFE, il est nécessaire de rassembler un certain nombre de documents comptables, tels que ceux relatifs aux employés et aux mesures de sécurité.

La nécessité ou non de remplir l’un de ces registres dépendra de la nature de votre entreprise.

Selon le registre, il peut être sous forme papier ou sous forme électronique.

Assurance des entreprises 

Vous pouvez être tenu de souscrire des polices d’assurance en fonction de la branche d’activité que vous exercez.

C’est aussi le cas si vous embauchez des salariés ou si vous avez des véhicules de société.

Même vous n’êtes pas soumis à l’obligation de vous assurer, prendre des assurances est fortement conseillé et peut s’avérer utile à l’avenir. L’assurance des biens professionnels peut couvrir les pertes dues aux inondations ou aux incendies, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.